Déclaration du Premier ministre du Canada sur la situation actuelle en Libye

Ottawa (Ontario)
25 février 2011

Le Premier ministre Stephen Harper a fait la déclaration suivante sur la situation actuelle en Libye :

« Bonne soirée. La crise continue d’évoluer en Libye, et la situation sur le terrain continue de changer, et de se détériorer, à chaque heure.

« Notre première priorité demeure l’évacuation des Canadiens et des Canadiennes de façon sécuritaire et rapide et par tous les moyens possibles.

« Nos diplomates, en étroite collaboration avec nos alliés, travaillent vingt-quatre heures sur vingt-quatre afin d’exécuter cette opération en partageant des ressources et en s’aidant mutuellement.

« Les circonstances sont très difficiles et c’est peu probable qu’elles s’améliorent. À ce moment-ci, nous avons facilité l’évacuation sécuritaire d’environ 200 Canadiens par avion et par bateau.

« Je voudrais saisir cette occasion pour remercier le ministre Cannon, le sous-ministre Rosenberg et l’ambassadrice McCardell et tous ceux et celles qui travaillent avec eux pour leurs efforts soutenus pendant cette crise. Ces efforts d’évacuation vont continuer demain, malgré les circonstances qui deviennent de plus en plus difficiles, particulièrement à l’aéroport de Tripoli.

« Un C-17 Des Forces armées canadiennes est en attente à Malte, prêt à être déployé en Libye dès que possible. Même si notre priorité à ce moment-ci demeure l’évacuation, nous préparons activement les prochaines étapes et les autres mesures que nous pouvons prendre.

« Les actes du régime libyen, pour le gouvernement du Canada, et, en fait, pour l’ensemble de la communauté internationale sont atroces.

« Nous condamnons ces attaques brutales et demandons encore au régime libyen à cesser immédiatement l’usage de la force contre ses propres citoyens.

« La communauté internationale doit envoyer un message très clair : tuer des citoyens innocents, des citoyens de son propre pays, constituent une incroyable violation des droits de la personne et doit engendrer des conséquences sérieuses.

« J’ai demandé à nos fonctionnaires de préparer une série de sanctions contre le régime libyen, en collaboration avec nos partenaires internationaux, ou unilatéralement, si nécessaire.

« Aucune option n’a été écartée.

« Le Canada appuie entièrement le conseil de sécurité des Nations Unies sur une résolution qui pourrait inclure un embargo sur les armes, des sanctions  individuelles contre des acteurs-clé du régime libyen, ainsi qu’un gel des actifs.

« Le régime libyen doit et sera tenu responsable pour ses violations des droits de la personne commises contre le peuple libyen.

« La Canada demande aussi que la Libye soit suspendue immédiatement du Conseil des droits de l’homme des nations unies. Nous travaillons avec nos alliés et nos partenaires internationaux pour assurer que cette suspension ait lieu et que l’Assemblée générale s’en occupe.

« Également, le Canada appuie totalement la décision du Conseil des droits de l’homme de mettre sur pied  une mission pour faire enquête sur les violations des droits de la personne en Libye.

« Finalement, nous demandons au Conseil de sécurité des Nations Unies de référer la situation en Libye à la Cour pénale internationale.

« Ceux qui sont responsables d’avoir ordonné et exécuté ces atrocités contre le peuple libyen doivent en être tenus responsables.

« Le ministre Cannon va participer à une session du Conseil des droits de l’homme des nations unies lundi à Genève, afin de représenter fortement les positions du Canada sur cette crise qui se développe et sur les besoins humanitaires qu’elle va créer inévitablement.»


Vidéo

  • Loading Video...