Déclaration du Premier ministre du Canada au sujet de la situation en Libye

 
Ottawa (Ontario)
18 mars 2011

Le Premier ministre Stephen Harper a fait la déclaration suivante aujourd’hui au sujet de la situation en Libye:

« Bon matin.

« Depuis le début de la crise en Libye, le Canada a adopté une position forte et décisive.

« En travaillant étroitement avec nos alliés, nous avons évacué des citoyens canadiens, mis en place des sanctions sévères et exhorté le régime Khadafi  d’arrêter le bain de sang et de démissionner immédiatement.

« Malgré ces mesures, la situation en Libye est demeurée intolérable.

« Hier soir, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution approuvant des actions immédiates afin de protéger les citoyens et citoyennes de la Libye contre la menace d’autres massacres.

« Le Canada, en coopération avec nos alliés et d’autres membres de la communauté internationale, a travaillé pour obtenir des appuis à cette résolution.
« Nous allons maintenant prendre des mesures urgentes qui sont nécessaires pour l’appuyer.

« En conséquence, le gouvernement a autorisé le déploiement de chasseurs CF-18 afin qu’ils rejoignent le NCSM Charlottetown dans la région.

« Si le colonel Khadafi ne se conforme pas à la résolution du Conseil de sécurité, les Forces armées canadiennes, travaillant avec d’autres pays aux vues similaires, vont faire respecter cette résolution.

« Nous sommes encouragés par une nouvelle de dernière heure, qu’en réponse à une menace d’intervention militaire, le régime a déclaré un cessez-le-feu.

« Toutefois, pour que cette menace d’intervention demeure crédible, des forces militaires adéquates doivent être en place.

« Nous irons donc de l’avant avec notre déploiement.

« J’ai parlé avec les chefs des partis d’opposition afin de les informer de la décision du gouvernement et pour leur indiquer que nous allons consulter le Parlement la semaine prochaine.

« J’ai aussi indiqué que nous allons demander l’approbation du Parlement avant de prolonger le déploiement au-delà de trois mois.

« J’ajouterai juste ceci :

« Soit l’on croit en la liberté, soit l’on ne fait que dire croire en la liberté.

« La population libyenne a démontré, par ses sacrifices, qu’elle y croit.

« Aider la population libyenne est une obligation morale pour ceux et celles d’entre nous qui professent ce grand idéal. »

Vidéo

  • Loading Video...