Déclaration du Premier ministre du Canada lors de sa visite à San José, au Costa Rica

San José (Costa Rica)
11 août 2011

Le Premier ministre Stephen Harper a prononcé l’allocution suivante lors de sa visite à San José, au Costa Rica :

« Madame la Présidente, c’est pour moi un très grand plaisir d’être ici pour ma toute première visite dans votre magnifique pays, mais je ne suis certainement pas le premier.

« Comme vous venez de le mentionner, plus de dix milles de mes concitoyens canadiens, qui sont attirés par la stabilité et le haut niveau de vie du Costa Rica – et peut-être la belle température aussi – ont élu domicile ici. Je leur adresse mes sincères salutations.

« Je vous remercie en particulier, madame la Présidente, de l’accueil chaleureux que vous m’avez réservé ainsi qu’à tout notre personnel et à la délégation.

« Le Costa Rica est un partenaire important du Canada en Amérique centrale.

« Je me réjouis du fait que cette année marque les 50 ans de relations diplomatiques entre nos deux pays.

« Dans cette région du monde, ce pays est l’un des plus proche du Canada. Il partage avec nous des points de vue similaires sur les droits de la personne, la sécurité et le libre-échange.

« La Présidente Chinchilla et moi avons parlé de questions diverses.

« Nous avons été témoins de la signature de deux ententes importantes.

« L’entente de transport aérien, qui offrira plus de souplesse aux compagnies aériennes et par conséquent, plus de choix aux voyageurs.

« Et l’entente d'échange de renseignements à des fins fiscales, qui aidera les autorités à combattre la fraude fiscale dans nos deux pays et à promouvoir l’investissement ainsi que l’équité pour les honnêtes contribuables.

« Depuis l’entrée en vigueur, en 2002, de l’Accord de libre-échange entre le Canada et le Costa Rica, le commerce et les investissements ont augmenté.

« En fait, en Amérique Centrale, le Costa Rica est déjà le plus important partenaire du Canada en matière de commerce de marchandises.

« Toutefois, l’accord existant est maintenant un peu dépassé, il n’a pas suivi le rythme de l’expansion des affaires.

« Cet accord ne couvre pas, par exemple, le commerce transfrontalier des services ou encore des contrats gouvernementaux.

« Il ne correspond pas non plus à l’esprit de la coopération actuel en matière de main-d’œuvre et de l’environnement.

« Et le temps est venu de le moderniser.

« Par conséquent, je suis heureux d’annoncer que des négociations commenceront dès cet automne afin d’étendre et de moderniser cet accord d’ici l’année prochaine.

« Je suis confiant que si nous réussissons à élargir notre accord commercial, il en résultera une plus grande prospérité et davantage de possibilités pour la population de nos deux pays.

« Enfin, la Présidente Chinchilla et moi avons discuté des problèmes de sécurité auxquels est confronté le Costa Rica, surtout ceux que suscitent les organisations criminelles transnationales.

« Plus tôt aujourd’hui, j’ai visité l’académie de police du Costa Rica.

« Des Costaricains patriotiques y suivent une formation qui leur permettra de combattre ces organisations criminelles.

« Par conséquent, ils contribuent à la lutte contre un fléau qui touche chacun d’entre nous.

« Je suis donc ravi d’annoncer que le Canada consacrera des fonds à renforcer les capacités de la police nationale du Costa Rica.

« Évidemment, la Présidente a aussi mentionné l’annonce aujourd’hui et je sais très bien que c’est important d’avoir des améliorations de notre processus de visa moderne.

« Madame la Présidente, en cet esprit j’aimerais conclure par une invitation afin de célébrer notre solide et très longue amitié et de développer les précieux liens commerciaux entre nos deux pays.

« Je vous invite à venir au Canada pour y profiter de notre chaleureuse hospitalité. »