Le PM annonce un soutien pour la formation de base des adultes du Nord

Iqaluit (Nunavut)
23 février 2012

Bon après-midi à tous.

Ublukut

Merci, madame la Ministre (Leona Aglukkaq), pour cette aimable présentation, mais aussi pour votre travail formidable de représentation de cette immense partie de notre pays au Parlement du Canada, que vous faites en plus d’être ministre de la Santé.

Je remercie aussi nos hôtes du Collège de l’Arctique du Nunavut : le président, Mike Shouldice, et toute son équipe. Je salue également la première ministre Aariak, le ministre Shewchuk, la mairesse Redfern, et naturellement, mon collègue du Parlement, qui a commencé la journée, le sénateur Dennis Patterson.

C’est vraiment un plaisir d’être de retour ici, à Iqaluit, et de respirer le bon air frais de l’océan qui souffle jusqu’ici sur la baie Frobisher.

Quelle belle journée. Comme vous le savez, je viens ici tous les étés, mais c’est fascinant de découvrir le paysage de cette magnifique région du Canada en hiver.

Comme je l’ai souvent dit, notre stratégie dans le Nord repose sur quatre piliers : affirmer la souveraineté du Canada, favoriser le développement économique et social, protéger l’environnement, et développer la gouvernance.

Je suis ici aujourd’hui pour parler de développement et plus particulièrement, de notre plan pour que les gens du Nord puissent profiter pleinement des nouvelles possibilités.

Chers amis, il faut que le développement du Nord avantage les gens qui vivent ici, et l’éducation est essentielle pour que les emplois créés dans le Nord soient occupés par des gens du Nord. C’est pourquoi le Collège de l’Arctique du Nunavut est si précieux. Vous faites déjà un excellent travail, pas seulement ici, à Iqaluit, mais dans des campus et des centres d’apprentissage communautaires partout au Nunavut.

Même si l’éducation est importante partout au Canada, elle l’est spécialement dans ce territoire, dont la prospérité en dépend, parce la population du Nunavut est la plus jeune du Canada.

Malheureusement, tout le monde n’a pas un diplôme d’études secondaires, mais il ne faut pas y renoncer.

Il faut que tous ceux et celles qui veulent vraiment retourner aux études et bâtir une vie meilleure, pour eux-mêmes et pour leurs familles, aient droit à une deuxième chance.

La formation de base des adultes permet d’acquérir des compétences de base en calcul, en écriture, en lecture et d’autres compétences nécessaires en milieu de travail. La formation de base des adultes, mesdames et messieurs, ce n’est pas seulement une fin. C’est aussi un important moyen pour parvenir à une fin.

Parfois, elle conduit à un premier emploi. C’est pourquoi on en parle souvent comme d’une formation de préparation à l’emploi. Souvent, c’est un premier pas qui précède l’inscription à un cours menant à l’obtention d’un diplôme ou à une formation spécialisée permettant d’entreprendre une nouvelle carrière.

Les campus et les centres d’apprentissage communautaires du Collège font un travail exceptionnel en mettant la formation de base des adultes à la portée à des gens de partout au Nunavut, mais il faut en faire davantage.

J’annonce aujourd’hui que notre gouvernement va offrir de nouveaux fonds pour renforcer les programmes de formation de base pour les adultes dans les trois territoires du Canada.

Et pour veiller à ce que ces programmes soient offerts dans toutes les communautés du Nord, nous allons travailler avec nos partenaires qui se trouvent ici, dans le Nord, au Collège du Yukon, au Collège Aurora des Territoires du Nord-Ouest, et naturellement, ici, au Collège de l’Arctique du Nunavut.

Ces fonds s’ajoutent aux investissements que nous avons faits dans le cadre du Programme d’infrastructure du savoir, en vue du développement de l’éducation dans le Nord. En travaillant ensemble, nous avons construit de nouveaux campus pour le Collège du Yukon à Pelly Crossing et à Dawson City, un centre d’apprentissage communautaire pour le Collège Aurora à Tsiigehtchic, et une cyberinfrastructure pour le Collège de l’Arctique du Nunavut.

Comme ces collèges rejoignent de plus en plus de communautés, ils offrent une éducation aux gens là où ils vivent. Ce sont des investissements dans une capacité à long terme qui renforcera l’éducation dans le Nord, pas seulement pendant un an, pas seulement pendant cinq ans, mais pour toute une future génération.

Permettez-moi d’être clair sur ce qu’ils signifient : un plus grand nombre de cours seront offerts par un plus grand nombre d’enseignants à un plus grand nombre d’endroits dans les trois territoires. C’est essentiel pour les gens qui vivent dans des communautés isolées.

Le plus important, c’est que cet argent supplémentaire permettra de veiller à ce que les programmes de formation de base des adultes soient conçus en fonction des difficultés et des possibilités particulières qui existent dans le Nord.

Par exemple, nous allons aider les collèges à élaborer du matériel didactique spécialement adapté aux besoins des étudiants autochtones.

Nous pouvons aussi aider un plus grand nombre d’Autochtones canadiens à enseigner dans leurs propres communautés. Aussi, des programmes peuvent être conçus pour s’adapter au marché du travail local. En fait, les collèges travaillent déjà avec certains employeurs en vue d’offrir des programmes d’études pouvant faciliter l’obtention de certains emplois.

Pour surmonter les difficultés liées aux déplacements, il est possible de donner la formation sur place, dans des camps miniers par exemple, ou dans d’autres cadres de travail. Le potentiel est énorme. Beaucoup de travailleurs du Nord veulent acquérir de nouvelles compétences pour avoir une promotion. Nous veillerons à ce qu’ils en aient l’occasion.

Mesdames et messieurs, nous savons tous qu’au fur et à mesure que nous développons nos ressources, il y aura plus d’emplois dans les territoires du Canada. Ces programmes seront conçus pour aider les gens du Nord à profiter pleinement des nouveaux emplois créés chez eux, dans leurs propres communautés.

Je suis persuadé que les employeurs réussissent quand ils engagent des gens qui ont des racines dans la communauté et ce programme les aidera à le faire. En multipliant les possibilités de formation, on aidera les emplois créés dans le Nord à devenir des emplois pour les gens du Nord.

Chers amis, pour résumer, nous investissons aujourd’hui dans l’éducation, car nous sommes persuadés qu’elle permettra à tous les gens du Nord de se bâtir un avenir plus prospère.

Merci beaucoup.

Nakurmiik

Vidéo