Ouvrir de nouveaux marchés pour les entreprises canadiennes grâce au libre-échange

Bangkok (Thaïlande)
23 mars 2012

Comme l’économie reste la priorité absolue du gouvernement, ce dernier continuera d’ouvrir de nouveaux marchés pour les entreprises canadiennes et d’appliquer un ambitieux programme de libre-échange. La création d’opportunités d’affaires et une participation à l’activité économique mondiale favoriseront la création d’emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme pour les Canadiens. 

Discussions exploratoires en vue de la conclusion d’un accord de libre-échange Canada-Thaïlande

Le 23 mars 2012, le Canada et la Thaïlande ont annoncé qu’ils tiendraient des discussions exploratoires pour examiner les avantages économiques éventuels d’un accord de libre-échange. Un tel accord permettrait d’améliorer les relations entre les deux pays et d’aider les exportateurs canadiens à renforcer leur présence commerciale et leur compétitivité dans une région connaissant une croissance économique rapide. Durant ces discussions exploratoires, notre gouvernement s’assurera que les intérêts et les préoccupations des intervenants canadiens soient pris en compte.

La Thaïlande est le plus important partenaire du Canada au chapitre des échanges bilatéraux de marchandises parmi les 10 pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE). Elle a une population de près de 66 millions d’habitants et une économie qui a connu une forte croissance en 2010, soit de 7,8 p. 100. La position géographique de la Thaïlande, au centre de l’ANASE, sa solide infrastructure de transport et son intérêt marqué pour l’investissement étranger en font une plaque tournante du secteur manufacturier dans la région et l’hôte d’une importante industrie pétrochimique. 

En 2011, les échanges bilatéraux de marchandises entre le Canada et la Thaïlande ont totalisé presque 3,5 milliards de dollars, en hausse de 14,8 p. 100 par rapport à 2010. Les exportations canadiennes en Thaïlande étaient évaluées à 839 millions de dollars et consistaient surtout en de la pulpe de bois, des céréales et des fertilisants. La même année, les exportations de marchandises en provenance de la Thaïlande étaient évaluées à 2,7 milliards de dollars et comprenaient de l’équipement électronique et électrique, de la machinerie et des préparations de viande et de poisson.

En 2010, l’investissement direct canadien en Thaïlande se chiffrait à 890 millions de dollars. Des entreprises canadiennes sont actives sur le marché thaïlandais dans divers secteurs, y compris les technologies de l’information et des communications, l’agriculture, l’aérospatiale et l’énergie propre. Au cours des dernières années, elles ont investi massivement en Thaïlande. Les principaux investissements se font dans les secteurs des services financiers et de la fabrication de produits électroniques.

En 2010, les investissements de la Thaïlande au Canada se chiffraient à 2 millions de dollars. Cependant, la méthode d’enregistrement des investissements directs de Statistique Canada ne tient pas compte des investissements indirects des entreprises canadiennes en Thaïlande et vice versa, ce qui laisse supposer que le total réel des investissements bilatéraux entre les deux pays est beaucoup plus élevé. Par exemple, en novembre 2010, une annonce a été faite concernant l'investissement de 2,3 milliards de dollars par PTT, une société pétrolière appartenant à l’État thaïlandais, dans un projet d’exploitation des sables bitumineux en Alberta.

Le Canada et la Thaïlande entretiennent d’excellentes relations qui continuent à se développer, en particulier au chapitre du commerce et des investissements ainsi que de la sécurité. L’an dernier, plus de 23 000 Thaïlandais sont venus au Canada pour le visiter, y étudier ou y travailler, tandis que 193 000 Canadiens ont visité la Thaïlande. Quelque 5 000 Canadiens vivent en Thaïlande.