Lancement des négociations d'un accord de libre-échange Canada-Japon

Tokyo (Japon)
25 mars 2012

Le gouvernement du Canada est déterminé à créer des emplois, de la croissance et de la prospérité à long terme pour les Canadiens en accroissant les échanges commerciaux et économiques à l’étranger pour les Canadiens et les entreprises canadiennes. Conformément à cet objectif, le 25 mars 2012, le Canada a annoncé le lancement de négociations en vue de conclure un accord de libre-échange avec le Japon.

Le Canada et le Japon entretiennent déjà d’étroites relations économiques, et l’intensification de nos relations commerciales et économiques est essentielle pour assurer la prospérité future du Canada.

Le 7 mars 2012, le Canada a publié le Rapport de l’étude conjointe sur la possibilité d’un accord de partenariat économique Canada-Japon, qui examine la possibilité d’un accord de partenariat économique, ou accord de libre-échange. Selon les résultats de l’étude, les relations commerciales entre le Canada et le Japon recèlent encore un vaste potentiel inexploité, et un accord de libre-échange entre les deux pays pourrait se traduire par une hausse du produit intérieur brut de l’ordre de 3,8 milliards $US pour le Canada et accroître les exportations du pays à destination du Japon de pas moins de 67 p. 100. Le rapport conclut qu’un accord produirait des avantages économiques considérables pour les deux pays, notamment un gain de production économique, une croissance du PIB et des avantages pour les consommateurs, ainsi que de meilleurs débouchés commerciaux bilatéraux pour l’énergie, d’autres ressources naturelles et les produits alimentaires.

L’étude conjointe indique également qu’un accord de libre-échange global et ambitieux devrait couvrir un large éventail de domaines, dont les échanges de produits et de services, l’investissement, les marchés publics, la facilitation du commerce et des procédures douanières, le commerce électronique, la propriété intellectuelle et d’autres domaines au besoin.

Le Canada cherchera notamment à obtenir du Japon l’élimination de ses tarifs douaniers dans un large éventail de secteurs comme l’agriculture, les poissons et fruits de mer, la foresterie et les biens industriels. Le Canada et le Japon examinent également de quelle manière un accord devrait refléter leur engagement mutuel à l’égard de la protection de l’environnement et des pratiques de travail.

Le Japon est un marché important pour le Canada. En 2011, le commerce bilatéral de marchandises entre les deux pays a totalisé 23,7 milliards de dollars. Les principales exportations du Canada à destination du Japon, d’une valeur de 10,7 milliards de dollars, se composaient de combustibles et d’huiles minérales, d’oléagineux, de minerais, de bois et de viande. Les principaux secteurs d’intérêt pour les entreprises canadiennes désireuses d’exporter ou d’exercer des activités au Japon sont les suivants : l’agriculture, les aliments et les boissons; les technologies de l’information et des communications; l’aérospatiale et la défense; les industries environnementales et les technologies propres, y compris dans le domaine de l’énergie; l’extraction, y compris les produits de construction issus de la forêt et les minéraux; les sciences de la vie. Les importations en provenance du Japon pour la même année s’élevaient à 13 milliards de dollars et se composaient principalement de véhicules moteurs et de machines.

L’investissement est également un élément important de la relation bilatérale Canada-Japon et il offre un potentiel de croissance considérable. Le Japon est le plus important partenaire bilatéral du Canada au chapitre des investissements étrangers directs en Asie. À la fin de 2010, le Japon était la sixième source d’investissement étranger direct (IED) du Canada, avec un stock évalué à 16 milliards de dollars. Au cours de la même année, la valeur du stock d’investissement direct du Canada au Japon s’est accrue pour se chiffrer à 7,3 milliards de dollars, comparativement à 6,6 milliards de dollars à la fin de l’année précédente.

Le Japon est la troisième économie nationale en importance dans le monde avec un PIB de 5,8 billions de dollars.

Vidéo

  • Loading Video...