Améliorer la vie des femmes et des enfants : santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Ottawa (Ontario)
6 mars 2014

Le Canada est un chef de file mondial en ce qui concerne la promotion de la santé des femmes et des enfants dans les pays en développement et la réduction des taux de mortalité inacceptables que subissent ces populations vulnérables chaque année. En plus de focaliser l’attention du monde et les ressources grâce au Sommet des dirigeants du G8 de Muskoka tenu en 2010, le Canada a contribué à faire porter les efforts mondiaux sur les besoins les plus pressants et sur la coordination des moyens de répondre à ces besoins le plus efficacement possible.

Pour favoriser l’avancement de cet important dossier, le 6 mars 2014, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé que le Canada accueillera des intervenants et des experts canadiens, ainsi que des dirigeants mondiaux de pays développés ou en développement, d’organisations internationales, de la société civile, des donateurs au développement, des dirigeants du secteur privé et de fondations à Toronto, en Ontario, du 28 au 30 mai 2014, à l’occasion du Sommet sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Le Sommet s’inscrit dans le prolongement du leadership du Canada en matière de santé des mères et des enfants, pour que sauver la vie des mères et des enfants reste une priorité mondiale et que toutes les femmes, tous les nouveau-nés et tous les enfants puissent mener une vie saine et productive. Le Sommet donnera aussi aux dirigeants canadiens du domaine de la santé l’occasion de se réunir pour s’entendre sur la manière de cibler leurs efforts, de façon à maximiser les résultats à l’intention des personnes qui en ont besoin.

Plus particulièrement, le Sommet portera sur les questions critiques du renforcement des systèmes de santé et de la mise sur pied de systèmes d’enregistrement de l’état civil; sur la réduction du fardeau de la maladie dans les pays en développement; sur la mise en valeur de l’alimentation comme fondement d’une vie saine; et sur de nouveaux partenariats à nouer avec le secteur privé pour favoriser l’innovation et le financement.

Le Canada et l’Initiative de Muskoka sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Au mois de juin 2010, les dirigeants du G8 et d’autres dirigeants ont engagé 7,3 milliards de dollars américains pour mobiliser une action d’envergure mondiale visant à réduire la mortalité des mères et des nourrissons, ainsi qu’à améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres du monde, dans le cadre de l’Initiative de Muskoka.

Dans le cadre de l’Initiative de Muskoka, le Canada s’est engagé à verser 1,1 milliard de dollars de plus entre 2010 et 2015, pour aider les femmes et les enfants des pays les plus pauvres. Le Canada a aussi annoncé qu’il maintiendra ses dépenses de 1,75 milliard de dollars pour les programmes de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants au cours de la même période, ce qui porte son engagement total à 2,85 milliards de dollars.

Le soutien du Canada dans le cadre de l’Initiative de Muskoka est versé à des partenaires multilatéraux et mondiaux comme le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, GAVI Alliance et l’Organisation mondiale de la santé.  

Le Canada concentre ses efforts bilatéraux en Afghanistan, au Bangladesh, en Éthiopie, en Haïti, au Malawi, au Mozambique, au Nigéria, au Soudan du Sud et en Tanzanie, où le taux de mortalité des mères et des enfants est élevé.

Dans le cadre du programme de partenariat de l’Initiative de Muskoka, le Canada a soutenu les efforts de 28 organisations canadiennes pour réduire la mortalité des mères, des nouveau-nés et des enfants sur trois ans, en Afrique et en Asie.

Le Canada est en bonne voie de respecter son engagement de Muskoka, environ 80 p. 100 du financement ayant déjà été versés.

Efforts déployés par le Canada au sein des Nations Unies (ONU)

Le Canada a pris l’initiative, au sein de l’ONU, d’améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Au mois de septembre 2013, le Premier ministre Stephen Harper et Jakaya Kikwete, Président de la République de Tanzanie, ont été conjointement les hôtes d’une activité de l’ONU intitulée « La santé des femmes et des enfants : le programme inachevé des objectifs du Millénaire pour le développement ». Cette activité organisée en appui à l’initiative Chaque femme, chaque enfant, consistait à envisager des moyens d’améliorer plus rapidement la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, ainsi que de réduire le nombre de morts évitables.

En plus de contribuer à l’initiative Chaque femme, chaque enfant, le Canada est l’un des principaux contributeurs à la Stratégie mondiale de l’ONU pour la santé des femmes et des enfants.

Le Premier ministre Stephen Harper et le Président Jakaya Kikwete ont aussi coprésidé la Commission de l’ONU sur l’information et la redevabilité en matière de santé des femmes et des enfants. En 2011, la Commission a présenté son rapport, Keeping Promises, Measuring Results, qui recommandait de renforcer les systèmes d’enregistrement de l’état civil dans les pays en développement où la santé des mères et des enfants est menacée.