Le PM annonce un accord historique de libre-échange avec la République de Corée

Le Premier ministre Stephen Harper, accompagné de James Moore, ministre de l’Industrie, et d’Ed Fast, ministre du Commerce international, rencontre Park Geun-hye, Présidente de la République de Corée, à la Maison Bleue, au cours de sa visite en République de Corée.

Séoul (Corée)
11 mars 2014

Introduction

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui que le Canada et la République de Corée ont terminé les négociations relatives à un accord bilatéral de libre-échange qui stimulera beaucoup les liens au niveau du commerce et de l’investissement entre les deux pays, créant ainsi des emplois et des possibilités pour les Canadiens dans toutes les régions du Canada.

L’Accord de libre-échange, le premier du Canada avec un marché asiatique, créera des milliers de nouveaux emplois au Canada et donnera aux entreprises et aux travailleurs canadiens une porte d’entrée vers l’Asie, les rendant ainsi plus compétitifs à l’échelle mondiale. Il rendra aussi les règles du jeu plus équitables pour les entreprises canadiennes qui rivalisent avec les autres partenaires commerciaux de la Corée, y compris les États-Unis et l’Union européenne, qui ont déjà des accords de libre-échange avec la Corée. 

Les consommateurs canadiens profiteront d’une plus grande variété de produits à des prix plus bas, car l’Accord de libre-échange portera sur pratiquement tous les aspects du commerce entre le Canada et la Corée : produits et services, investissements, marchés publics, environnement, coopération au niveau de la main-d’œuvre et d’autres domaines d’activité économique. 

L’Accord élimine les tarifs et réduit les mesures non tarifaires qui nuisent à l’accès du marché par les exportateurs et investisseurs canadiens en Corée, rendant ainsi l’environnement des affaires plus transparent et prévisible. Une fois l’Accord entièrement mis en œuvre, la Corée éliminera les droits sur 98,2 p. 100 de ses lignes tarifaires, ce qui couvrira pratiquement toutes les importations canadiennes.

L’Accord de libre-échange Canada-Corée profitera à une large gamme de secteurs, dont ceux des produits industriels (p. ex. produits chimiques et plastiques, technologie de l’information et des communications, aérospatiale, métaux et  minéraux, etc.), des produits agricoles et agro-alimentaires, des vins et spiritueux, des poissons et fruits de mer, du bois et des produits forestiers. L’Accord profitera aussi au secteur canadien des services, de calibre mondial, et il rehaussera les possibilités d’investissement et la protection des investissements bilatéraux.

L’Accord est éclairé par des consultations publiques et tient compte des vues et des priorités des entreprises, des provinces et des territoires du Canada, ainsi que d’autres intervenants. Il a l’appui des entreprises canadiennes et des associations qui les représentent.

Faits saillants

  • La Corée est un marché clé pour le Canada – il s’agit de la 15e économie du monde (PIB de 1,1 billion de dollars), et de la quatrième en Asie, avec une population de 50 millions de personnes.
  • La Corée est déjà le septième partenaire du Canada pour ce qui est du commerce des marchandises et son troisième en Asie (après la Chine et le Japon). Le commerce des marchandises entre les deux pays totalisait environ 10,1 milliards de dollars en 2012.
  • L’élimination des tarifs sera particulièrement avantageuse pour les entreprises canadiennes puisque les tarifs coréens moyens sont trois fois plus élevés que ceux du Canada.
  • Les É.-U. et l’UE ont déjà conclu des accords de libre-échange avec la Corée. L’ALECC rendra les règles du jeu plus équitables pour les exportateurs et les investisseurs canadiens.
  • La croissance économique de la Corée a été remarquable depuis 30 ans. Depuis 1980, le PIB de la Corée a plus que sextuplé et enregistré un taux de croissance annuel moyen de 6,5 p. 100.
  • Notre gouvernement entreprend de réaliser le plus ambitieux agenda commercial de l’histoire canadienne. En moins de sept ans, le Canada a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays et il en négocie avec 30 autres. L’entente de principe historique obtenue avec l’Union européenne, qui compte 28 pays, annoncée au mois d’octobre 2013, est un accomplissement à signaler dans le cadre de cet effort. Compte tenu de ses 500 millions de personnes et de son activité économique annuelle de presque 17 billions de dollars, la plus grande économie du monde est maintenant à la portée du Canada.

Citations

« Notre gouvernement reconnaît l’importance d’ouvrir de nouveaux marchés pour les produits, les services et les investissements canadiens, ce qui explique pourquoi nous avons entrepris de réaliser l’agenda commercial le plus ambitieux de l’histoire canadienne. L’Accord de libre-échange Canada-Corée créera des emplois et ouvrira la porte au lucratif marché de l’Asie-Pacifique pour les entreprises canadiennes. L’Accord de libre-échange Canada-Corée tient compte non seulement de la contribution de tous les secteurs de l’économie, des provinces et des territoires, mais il procurera d’importantes retombées aux Canadiens des quatre coins du Canada. » – Le Premier ministre Stephen Harper

« L’Accord de libre-échange créera des emplois et des possibilités pour les Canadiens de partout au Canada. Il avantagera non seulement les consommateurs canadiens, mais aussi les agriculteurs, l’industrie aérospatiale et le secteur des produits chimiques, entre autres. Les entreprises, les investisseurs et les consommateurs canadiens de toutes les provinces sont appelés à beaucoup profiter de l’accès accru au marché que leur donnera cet Accord. » – Le Premier ministre Stephen Harper

Document connexe

Liens pertinents