Main Container

Crête du premier ministre

Le premier ministre participera à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé aujourd’hui qu’il se rendra à New York, aux États-Unis d’Amérique, du 19 au 21 septembre 2023, pour participer à la 78e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il travaillera de près avec nos partenaires mondiaux afin de bâtir un monde meilleur pour tous, notamment en faisant la promotion d’une action climatique ambitieuse, de la sécurité mondiale, de la démocratie, des droits de la personne et de l’accès aux soins de santé.

En tant que coprésident du Groupe des défenseurs des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, le premier ministre prononcera une allocution lors du Sommet sur les ODD. Lors de cette allocution, il réaffirmera le leadership du Canada et son engagement à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 – un cadre mondial pour un avenir égalitaire, pacifique et prospère – au pays comme à l’étranger.

Afin de stimuler l’action mondiale à l’égard des changements climatiques et de bâtir le monde propre et sain que nous laisserons aux prochaines générations, le premier ministre réunira les dirigeants dans le cadre d’un événement relatif au Défi mondial sur la tarification du carbone. L’objectif sera de montrer le rôle puissant que la tarification de la pollution peut jouer dans l’atteinte des objectifs climatiques, tout en rendant la vie plus abordable pour les gens. Lors de la réunion des dirigeants du Groupe d’experts sur les océans, le premier ministre favorisera également l’action climatique fondée sur les océans et la protection des océans d’une manière qui appuie les moyens de subsistance durables dans les communautés côtières et autochtones.

De plus, le premier ministre Trudeau continuera de positionner le Canada en tant que défenseur fiable et constant des besoins et des priorités des pays en développement lors de sa participation au Dialogue de haut niveau sur le financement du développement, qui vise à évaluer les progrès réalisés au titre du Programme d’action d’Addis-Abeba. Il insistera sur l’importance de travailler tous ensemble afin de réformer l’architecture financière et d’améliorer l’accès des pays émergents et en développement au financement, au lendemain de la pandémie et face à des crises mondiales simultanées, comme les effets des changements climatiques.

Pendant son voyage à New York, le premier ministre tiendra une discussion en vue de trouver des moyens par lesquels la communauté internationale peut soutenir de façon concrète les solutions dirigées par les Haïtiens à la crise en cours et contribuer à favoriser le développement durable. Cette discussion sera cruciale pour renforcer et améliorer les efforts de coordination internationale en Haïti, au moment où l'instabilité politique, les niveaux élevés d'insécurité et de violence armée, l'inflation extrême et l'épidémie de choléra continuent d'aggraver la crise qui sévit au pays.

Le premier ministre rencontrera des partenaires du monde entier afin de resserrer nos liens avec ces derniers, de faire avancer nos grandes priorités communes et de réitérer le soutien envers l'Ukraine, qui défend sa souveraineté et son intégrité territoriale face à la guerre d'agression illégale et injustifiable menée par la Russie.

Citation

« Pour régler les enjeux mondiaux de notre époque, tels que les changements climatiques et les conflits qui font grimper l’inflation et le coût de la vie, il est essentiel d’unir nos efforts. Je me réjouis à l’idée de réaliser de vrais progrès avec des partenaires internationaux aux Nations Unies afin de bâtir un monde meilleur, de lutter contre les changements climatiques, de protéger nos océans et de défendre la démocratie, maintenant et à l’avenir. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • La délégation canadienne à l'Assemblée générale des Nations Unies comprendra la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, le ministre du Développement international, Ahmed Hussen, et le ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault.
  • Le Canada joue un rôle actif à l’Organisation des Nations Unies (ONU) depuis sa création en 1945 et a grandement contribué à la rédaction de la Charte des Nations Unies, un traité international établissant les principes de base des relations internationales.
  • Aujourd’hui, le Canada continue de soutenir l’ONU en participant activement aux activités de l’Organisation et en lui offrant un soutien financier.
  • Le Canada est le huitième plus important donateur à l’ONU. Sa quote-part annuelle au système de l’ONU est de 370 millions de dollars canadiens, dont 199 millions de dollars sont consacrés au maintien de la paix.
  • En mai 2020, les premiers ministres du Canada et de la Jamaïque, de concert avec le secrétaire général des Nations Unies, ont lancé l’initiative Financement du développement à l’ère de la COVID-19 et au-delà, une série de réunions de dirigeants dont l’objectif est de trouver des solutions concrètes afin d’aider les pays en développement qui ont du mal à accéder au financement nécessaire pour agir dans certaines situations, par exemple lors de catastrophes climatiques.
  • En 2015, le Canada s’est joint à tous les États membres de l’ONU afin d’adopter des objectifs ambitieux en matière de développement durable, comme il est énoncé dans le document Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Le Programme 2030 est centré sur un ensemble de 17 Objectifs de développement durable (ODD), qui englobent les dimensions sociales, économiques et environnementales du développement durable. Ensemble, les ODD visent à améliorer la vie de toutes les populations, tout en protégeant la planète.
  • La Stratégie nationale du Canada pour le Programme 2030 : Aller de l’avant ensemble établit 30 actions et 5 principes fondamentaux pour créer et favoriser un environnement propice au dialogue continu et à la participation afin d'encourager les Canadiens à prendre des mesures pour mettre en œuvre les ODD au profit de tous.
  • En 2021, le Canada a lancé le Défi mondial sur la tarification du carbone pour étendre le recours à la tarification de la pollution en renforçant les systèmes en place et en soutenant les systèmes émergents. Le Défi sert également de forum de dialogue et de coordination pour améliorer l’efficacité et la compatibilité des systèmes de tarification et pour aider d'autres pays à adopter la tarification du carbone et à réduire les émissions en vue d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050.
  • Le Dialogue de haut niveau sur le financement du développement a lieu tous les quatre ans. Il vise à évaluer les progrès réalisés au titre du Programme d'action d'Addis-Abeba (2015) et à inciter les autres parties à accélérer la mise en œuvre du Programme 2030 et des ODD. En septembre 2019, le Canada et le Ghana ont coanimé le premier Dialogue de haut niveau des Nations Unies sur le financement du développement.
  • Au cours de la dernière décennie, le Canada a été au premier plan des discussions sur le financement du développement au sein des Nations Unies. Depuis 2016, le Canada copréside le Groupe des Amis de l'ONU pour le financement des ODD. En mai 2020, les premiers ministres du Canada et de la Jamaïque, aux côtés du secrétaire général des Nations Unies, ont lancé l'initiative Financement du développement à l'ère de la COVID-19 et au-delà.
  • En 2022, le premier ministre Trudeau a été nommé à la coprésidence du Groupe des défenseurs des ODD des Nations Unies par le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, en tandem avec la première ministre de la Barbade, Mia Mottley. Les Défenseurs des ODD sensibilisent le monde aux ODD et à la nécessité d’agir plus rapidement au moyen de leurs plateformes respectives. Ce sont des universitaires, des politiciens, des artistes, des musiciens et d’autres intervenants du monde entier.

Liens connexes