Main Container

logo

Le Canada se joint à des initiatives internationales visant à réduire la pollution plastique et à protéger nos océans

Main Content

Personne ne veut voir de déchets de plastique au parc, sur la plage ou dans nos cours d’eau. C’est pourquoi le Canada continue d’agir de manière décisive pour réduire la pollution plastique, protéger la biodiversité et promouvoir des océans et des communautés côtières en santé et résilients, au pays et ailleurs dans le monde.

Le premier ministre Justin Trudeau s’est joint virtuellement à d’autres dirigeants mondiaux, aujourd’hui, pour assister au sommet « One Ocean Summit » tenu par la France, afin d’annoncer que le Canada se joindra à des initiatives et à des partenariats mondiaux visant à réduire la pollution plastique et à protéger nos océans.

Ces partenariats et initiatives sont les suivants :

  • Adhésion à la coalition de haute ambition sur la biodiversité dans les zones situées au-delà de la juridiction nationale, pour faire avancer la protection de la biodiversité marine.
  • Adhésion à l’Engagement mondial de la nouvelle économie des plastiques (en anglais seulement), qui réunit plus de 500 entreprises et gouvernements déterminés à agir rapidement pour réduire la pollution plastique.
  • Soutien à l’élaboration d’un nouvel accord mondial ambitieux et juridiquement contraignant sur le plastique à l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement qui visera à lutter contre la pollution plastique en tenant compte de tout son cycle de vie.

Ces partenariats viennent compléter les nombreuses mesures que le Canada a déjà prises pour éliminer les déchets de plastique et protéger nos océans. Au pays, le gouvernement demeure un exemple pour le reste du monde. En effet, nous luttons contre la pollution plastique en interdisant le plastique nocif à usage unique, nous établissons des exigences relatives au contenu en matières recyclées et nous travaillons de pair avec les provinces et les territoires pour que les producteurs de plastique soient responsables de leurs déchets de plastique. Le gouvernement favorise également la santé des océans en élaborant une nouvelle Stratégie de l’économie bleue pangouvernementale.

Sur la scène internationale, le Canada est un chef de file grâce au travail qu’il fait pour promouvoir la Charte sur les plastiques dans les océans et à son adhésion à l’Alliance pour la Décennie de l’Océan.

Le Canada, qui possède le littoral le plus long au monde et abrite un quart de l’eau douce mondiale, est particulièrement bien placé pour montrer l’exemple en réduisant la pollution plastique et en protégeant la santé des océans. Le gouvernement continuera de travailler avec ses partenaires au pays et dans le reste du monde afin de protéger l’environnement et de bâtir un avenir sain pour les générations à venir.

Citations

« Les Canadiens savent qu’il faut prendre soin de nos espaces naturels, et non pas les couvrir de déchets. Tandis que nous agissons ici, au pays, pour interdire les plastiques nocifs à usage unique, nous prenons des initiatives ailleurs dans le monde également. C’est pourquoi le Canada se joint à ses partenaires internationaux dans la lutte contre la pollution des océans. C’est en travaillant tous ensemble à bâtir un avenir exempt de déchets de plastique que nous pourrons offrir un avenir propre et sain aux générations de demain. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Ayant le plus long littoral au monde et étant bordé de trois océans qui sont essentiels à la vie et au gagne-pain de nombreux Canadiens, le Canada est un pays maritime. Venant moi-même d’une région côtière, je comprends toute l’importance de travailler ensemble pour protéger les étendues d’eau que nous partageons contre les effets dévastateurs de la pollution plastique. C’est pourquoi, de concert avec nos partenaires, notre gouvernement est déterminé à réduire la pollution plastique et à veiller à la conservation et à la régénération de nos écosystèmes océaniques pour les générations à venir. »

L’hon. Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« La pollution plastique qui existe dans nos océans est un problème grandissant qu’il est urgent de régler tous ensemble. Notre gouvernement s’est donné comme priorité d’éliminer les déchets de plastique et la pollution plastique, notamment en interdisant les plastiques nocifs à usage unique. Nous voulons aussi intégrer le Canada dans une économie circulaire qui permettra de maintenir le plastique dans l’économie au lieu de l’envoyer au dépotoir. Le Canada est le champion de la Charte sur les plastiques dans les océans, et nous poursuivrons notre collaboration avec nos partenaires internationaux afin de parvenir à un accord mondial ambitieux et juridiquement contraignant sur le plastique. »

L’hon. Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Faits saillants

  • La Charte sur les plastiques dans les océans, dont le Canada s’est fait le champion et qui a été lancée au cours de la présidence canadienne du G7 en 2018, prévoit une stratégie globale de gestion du plastique tout au long de son cycle de vie afin de contrer la pollution plastique et les déchets de plastique. De plus, elle jette les bases nécessaires afin d’assurer que les plastiques sont conçus pour être réutilisés et recyclés. À ce jour, près de 30 gouvernements et plus de 70 entreprises ont adopté la Charte.
  • En 2016, le gouvernement du Canada a lancé le Plan de protection des océans, assorti d’une enveloppe de 1,5 milliard de dollars. Il s’agit du plus vaste investissement jamais réalisé pour rendre les côtes et cours d’eau du Canada plus sûrs et plus sains, en partenariat avec les communautés côtières et les communautés autochtones.
  • Le Canada est résolu à conserver 25 % de ses terres et océans d’ici 2025 et 30 % d’ici 2030, et il a réalisé un investissement sans précédent de près de 3,5 milliards de dollars pour avancer vers ces objectifs.
  • Chaque année, la pollution plastique a des répercussions écologiques, économiques et sociales pouvant s’élever à 2,5 mille milliards de dollars.
  • L’interdiction des plastiques nocifs à usage unique proposée par le Canada permettrait de prévenir l’ajout de plus de 23 000 tonnes de plastique dans l’environnement sur une période de 10 ans, soit l’équivalent de 1 million de sacs d’ordures.

Liens connexes