Main Container

Crête du premier ministre

Le premier ministre renforce les relations avec la région indopacifique à la Réunion des dirigeants économiques de l’APEC

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a conclu aujourd’hui sa participation à la Réunion des dirigeants économiques du forum de la Coopération économique de la zone Asie-Pacifique (APEC) organisée par la Thaïlande, où son travail a permis de positionner le Canada comme un partenaire solide avec qui il est possible de faire croître et d’intensifier le commerce afin de créer de bons emplois dans la classe moyenne des deux côtés du Pacifique et de resserrer les liens entre les peuples.

Au cours des séances de travail des dirigeants de l’APEC, dont une séance avec le Conseil consultatif des gens d’affaires de l’APEC, le premier ministre a favorisé l’expansion de l’accès aux marchés régionaux, des échanges commerciaux et des occasions de croissance économique dans la région indopacifique. Il a souligné les contributions sans égales du Canada dans la région en tant que partenaire en matière de sécurité énergétique, source sûre de produits agricoles et agroalimentaires et exportateur fiable de ressources naturelles, dont les minéraux critiques nécessaires à la transition vers l’énergie propre. De plus, il a encouragé les dirigeants à prendre des engagements ambitieux et à faire d’importants investissements pour favoriser la croissance économique et l’autonomisation économique des femmes.

Dans le cadre de la parution à venir de la Stratégie du Canada pour l’Indopacifique, le premier ministre a annoncé les mesures ci-dessous, qui visent à accroître les échanges commerciaux, les investissements et la résilience des chaînes d’approvisionnement dans la région indopacifique, au profit des gens de la région et du Canada :

  • 45 millions de dollars pour lancer une série de missions commerciales améliorées dans la région indopacifique qui seront dirigées par la Ministre et dont l’objectif sera de soutenir les exportateurs et les chambres de commerce canadiennes régionales qui se trouvent dans les marchés indopacifiques afin de faciliter la création de débouchés à long terme pour le commerce et l’investissement;
  • 31,8 millions de dollars pour établir le premier bureau d’agriculture du Canada dans la région afin d’accroître et de diversifier les exportations de produits agricoles et agroalimentaires vers la région indopacifique, ce qui permettra de renforcer le commerce des deux côtés du Pacifique;
  • 92,5 millions de dollars pour augmenter de manière importante les ressources au sein des missions canadiennes dans la région indopacifique et d’Affaires mondiales Canada afin de resserrer les liens en matière de diplomatie, de commerce, de développement et de climat avec nos partenaires régionaux et de défendre les intérêts canadiens dans la région.

Le premier ministre a aussi annoncé un investissement de 13,5 millions de dollars afin de multiplier les liens en matière de ressources naturelles avec nos partenaires de la région indopacifique dans les domaines du commerce, de l’investissement ainsi que de la science, de la technologie et de l’innovation. Cet investissement aidera les pays des deux côtés du Pacifique à effectuer leur transition vers une économie propre. En effet, le Canada pourra partager et acquérir des connaissances, notamment dans le domaine du développement durable des minéraux critiques. Cet investissement viendra en outre appuyer le secteur canadien de l’énergie et ses travailleurs pendant des générations.

Lors de son passage en Thaïlande, le premier ministre a souscrit aux objectifs de Bangkok sur l’économie biocirculaire verte, qui offrent un modèle en matière de commerce et d’investissement à l’appui de la transition énergétique et assure que les économies membres conduisent leurs affaires de manière responsable sur le plan environnemental et social.

Tout au long de ses rencontres, le premier ministre s’est dit préoccupé par les conséquences économiques de l’invasion illégale de la Russie en Ukraine, qui menace grandement la paix et la stabilité dans le monde. Face aux vastes répercussions de cette invasion, notamment sur la sécurité alimentaire et énergétique, les chaînes d’approvisionnement mondiales et la relance économique post-pandémie, il a souligné l’importance d’une réponse unie pour atténuer l’effet du conflit sur la croissance économique de la région.

Après une série de tests de missiles faits récemment par la Corée du Nord, dont le lancement présumé d’un missile balistique intercontinental vendredi, le premier ministre Trudeau a participé à une rencontre de sécurité convoquée par la vice-présidente des États-Unis d’Amérique, Kamala Harris, en marge de la Réunion des dirigeants économiques de l’APEC. Il était accompagné des dirigeants de la Corée du Sud, du Japon, de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie. Le premier ministre a fermement condamné les actes de provocation de Pyongyang et a réclamé la coordination constante de la communauté internationale pour contrer la menace que représentent les programmes nucléaires et de missiles balistiques en cours en Corée du Nord.

À la Réunion des dirigeants économiques de l’APEC, les dirigeants ont publié une déclaration commune qui met en relief leurs priorités et leurs engagements, afin d’éclairer les prochains travaux de l’APEC et de souligner l’engagement des membres à travailler avec leurs partenaires à bâtir une économie centrée sur le bien-être des gens des deux côtés du Pacifique.

Citation

« En ouvrant de nouveaux marchés et de nouveaux débouchés pour les entreprises, les innovateurs et les entrepreneurs canadiens et en attirant des investissements au Canada dans des secteurs comme l’énergie propre qui seront à la base de l’économie mondiale, nous bâtissons une économie centrée sur le bien-être de tous les Canadiens. Je suis impatient de travailler en collaboration avec mes homologues de l’APEC afin de tirer profit de nos réussites et de créer encore plus d’occasions pour les Canadiens et les gens de la région indopacifique. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • C’est la septième participation du premier ministre Trudeau à la Réunion des dirigeants économiques de l’APEC et sa première visite officielle en Thaïlande.
  • C’était la dernière des trois étapes de la tournée du premier ministre dans la région indopacifique, où il a également pris part au Sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) à Phnom Penh, au Cambodge, et au Sommet du G20 à Bali, en Indonésie. Le premier ministre se rend maintenant à Djerba, en Tunisie, pour participer au dix-huitième Sommet de la Francophonie.
  • En date de 2020, les 21 économies membres de l’APEC généraient plus de 60 % de la production économique mondiale, représentaient 47 % du commerce mondial et réunissaient 38 % de la population mondiale.
  • En 2020, l’investissement direct étranger découlant des économies de l’APEC au Canada se chiffrait à 569 milliards de dollars. Quatre des cinq principaux partenaires commerciaux du Canada sont membres de l’APEC : les États-Unis d’Amérique, la Chine, le Mexique et le Japon.
  • À Bangkok, le premier ministre a tenu des rencontres bilatérales avec le président du Chili, Gabriel Boric et le président de la Thaïlande, Prayut Chan-o-cha. Il a également tenu des réunions informelles avec la vice-présidente des États-Unis d’Amérique, Kamala Harris, et la première ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern.
  • Après sa rencontre avec les représentants du Chili, le premier ministre a assisté à la signature de la Déclaration conjointe Canada-Chili sur les pratiques relatives aux traités sur les investissements, un pas de plus vers la ratification par le Chili de l’Accord progressiste et global pour un partenariat transpacifique.
  • Le premier ministre a été reçu en audience par Leurs Majestés le roi et la reine de la Thaïlande.
  • Il a également rencontré la directrice générale du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants, Julia Anderson.
  • En Thaïlande, le premier ministre a aussi annoncé un investissement de 1,2 million de dollars pour élargir le bassin de connaissances et l’analyse de données sur le passage clandestin de migrants en Asie du Sud-Est pour que les efforts de lutte contre les passages clandestins soient ciblés et efficaces.
  • En Thaïlande, le premier ministre a également rencontré des membres d’Équipe Canada junior pour discuter de leur participation au programme « Voices of the Future » de l’APEC et faire valoir l’importance de la mobilisation, de l’entrepreneuriat et du leadership communautaire des jeunes.
  • À l’heure actuelle, la Thaïlande est le deuxième partenaire commercial du Canada parmi les pays de la région de l’ANASE.
  • L’investissement direct canadien en Thaïlande s’est chiffré à 134 millions de dollars en 2021, tandis que l’investissement direct officiel thaïlandais au Canada a atteint 72 millions de dollars.

Produits connexes

Liens connexes