Main Container

Crête du premier ministre

Appuyer les communautés inuites grâce au Comité de partenariat entre les Inuits et la Couronne

Main Content

Depuis la signature de la Déclaration de l’Inuit Nunangat en 2017, le gouvernement du Canada et les dirigeants inuits continuent de se rencontrer chaque année et de travailler ensemble dans le cadre du Comité de partenariat entre les Inuits et la Couronne (CPIC) pour faire avancer les priorités communes, renforcer le partenariat entre les Inuits et la Couronne et favoriser la prospérité de l’Inuit Nunangat.

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau, le président de l’Inuit Tapiriit Kanatami, Natan Obed, des membres du Conseil des ministres fédéral et des dirigeants inuits élus de la Inuvialuit Regional Corporation, de Nunavut Tunngavik Incorporated, de la société Makivvik et du gouvernement du Nunatsiavut se sont réunis dans le cadre du CPIC à Nain, au Nunatsiavut, dans le nord du Labrador.

Le Comité a approuvé son rapport d’évaluation, qui porte sur les cinq premières années de mise en œuvre du CPIC, dont ses réussites et ses défis. Le CPIC a pour mandat de soutenir les mesures concertées et transformatrices qui sont réalisées à l’égard des enjeux touchant les Inuits et de faire progresser la relation entre les Inuits et la Couronne. Le rapport recommande de proposer des avenues pour faire du CPIC un mécanisme permanent et d’en augmenter l’effectif et le personnel de direction pour qu’il soit en mesure d’accomplir son travail.

Au cours de la réunion, le premier ministre, le président Obed et les membres du CPIC ont fait avancer une série de priorités, notamment la santé et le mieux-être, le développement économique, la revitalisation de l’inuktut ainsi que la souveraineté, la défense et la sécurité. De plus, les dirigeants ont ajouté l’itinérance à leurs dossiers prioritaires.

Les discussions d’aujourd’hui représentent une étape importante pour soutenir l’autodétermination des Inuits et faire progresser l’objectif commun visant à bâtir un Inuit Nunangat plus prospère grâce à une collaboration productive. Le gouvernement du Canada continuera de travailler avec les dirigeants inuits, par l’intermédiaire du CPIC, afin d’établir une relation renouvelée entre les Inuits et la Couronne et de favoriser une réconciliation fondée sur l’affirmation des droits, le respect et le partenariat.

Citations

« Lorsque nous travaillons tous ensemble, nous obtenons les meilleurs résultats pour les gens. Aujourd’hui, nous nous sommes concentrés sur des priorités telles que la construction de nouveaux logements et l’amélioration des soins de santé, en particulier dans les communautés rurales et éloignées. Ensemble, nous continuerons d’améliorer de façon durable la vie des Inuits, de favoriser la réconciliation et de renforcer la relation entre les Inuits et la Couronne, aujourd’hui et pour les générations à venir. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« La première évaluation des travaux du Comité de partenariat entre les Inuits et la Couronne confirme que ce dernier est un mécanisme puissant qui propose un modèle progressiste pour faire avancer les travaux que nous menons avec nos partenaires fédéraux. La réunion d’aujourd’hui des dirigeants du CPIC revêt une signification particulière puisque nous accueillons le premier ministre et des ministres fédéraux dans ma communauté natale de Nain. Le CPIC a redéfini la relation entre les Inuits et la Couronne, et nous nous réjouissons à l’idée de poursuivre cette collaboration fructueuse. »

Natan Obed, président de l’Inuit Tapiriit Kanatami

Faits saillants

  • Le Comité de partenariat entre les Inuits et la Couronne (CPIC) a été créé selon le principe voulant qu’un partenariat égal entre les Inuits et la Couronne est essentiel au processus de réconciliation. Le Comité se réunit trois fois par année. Une fois l’an, il est coprésidé par le premier ministre et le président de l’Inuit Tapiriit Kanatami.
  • Le Comité réunit également en tant que membres permanents les présidents du Conseil circumpolaire inuit du Canada, du Conseil national des jeunes Inuits et de l’organisme Pauktuutit Inuit Women of Canada.
  • Les participants à la réunion d’aujourd’hui comprenaient :
    • Le premier ministre Justin Trudeau
    • Marc Miller, ministre des Relations Couronne-Autochtones
    • Dan Vandal, ministre des Affaires du Nord
    • Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones
    • Omar Alghabra, ministre des Transports
    • Ahmed Hussen, ministre du Logement et de la Diversité et de l’Inclusion
    • Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor
    • David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada
    • Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
    • Chris Bittle, secrétaire parlementaire du ministre du Patrimoine canadien
    • Natan Obed, président de l’Inuit Tapiriit Kanatami
    • Duane Smith, PDG de la Société régionale inuvialuite
    • Aluki Kotierk, présidente de Nunavut Tunngavik Incorporated
    • Johannes Lampe, président du Nunatsiavut
    • Lisa Koperqualuk, présidente du Conseil circumpolaire inuit du Canada
    • Gerri Sharpe, présidente de l’organisme Pauktuutit Inuit Women of Canada
    • Brian Pottle, président du Conseil national des jeunes Inuits
  • L’Inuit Nunangat est la terre natale des Inuits au Canada. Elle englobe l’eau, la glace et la terre des régions visées par des revendications territoriales des Inuits : la région désignée des Inuvialuit dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon, le Nunavut, le Nunavik dans le Nord du Québec et le Nunatsiavut dans le Nord du Labrador.
  • Depuis mars 2020, le CPIC avait comme priorité d’élaborer conjointement et de mettre en œuvre la politique sur l’Inuit Nunangat. Approuvée par les dirigeants du CPIC en 2022, la politique sur l’Inuit Nunangat est la première politique générale pangouvernementale de cette nature élaborée conjointement avec le gouvernement du Canada.
  • La politique sur l’Inuit Nunangat présente une approche pour la conception et le renouvellement des politiques, programmes, initiatives et services fédéraux qui seront en vigueur dans l’Inuit Nunangat ou dont bénéficieront les Inuits. Cette approche permettra d’améliorer la coordination dans l’Inuit Nunangat et de favoriser la discussion avec les Inuits dans le cadre de ces processus.
  • La politique sur l’Inuit Nunangat reconnaît que l’Inuit Nunangat – la terre natale des Inuits – est une région géographique, culturelle et politique distincte comprenant la région désignée des Inuvialuit, le Nunavut, le Nunavik et le Nunatsiavut.
  • L’un des principes directeurs de la politique sur l’Inuit Nunangat est la reconnaissance du fait que les investissements fédéraux visant à soutenir les Inuits et l’Inuit Nunangat constituent un aspect important du droit des Inuits à l’autodétermination et à l’autonomie gouvernementale. La politique exige que les organisations gouvernementales fédérales tiennent compte des droits, intérêts et situations uniques des Inuits dans leur approche liée au financement direct des organisations inuites de revendications territoriales.
  • Les priorités actuelles du Comité sont les suivantes :
    • mise en œuvre des revendications territoriales des Inuits;
    • revitalisation, maintien, protection et promotion de l’inuktut;
    • espace stratégique pour l’Inuit Nunangat;
    • mesures de réconciliation et efforts pour mettre fin à l’enjeu des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées;
    • éducation, apprentissage des jeunes enfants et formation;
    • santé et bien-être;
    • environnement et changements climatiques;
    • logement;
    • infrastructure;
    • développement économique et approvisionnement;
    • priorités législatives;
    • priorités internationales des Inuits;
    • suivi, évaluation et apprentissage;
    • souveraineté, défense et sécurité;
    • itinérance.

Liens connexes

Aussi disponible en inuktitut et en inuktut qaliujaaqpait.