Main Container

logo

Le premier ministre Justin Trudeau rencontre le premier ministre du Japon, Kishida Fumio

Main Content

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a rencontré le premier ministre du Japon, Kishida Fumio, en marge du Sommet du G7.

Les dirigeants ont réaffirmé la solidité du partenariat stratégique entre le Canada et le Japon ainsi que leur volonté commune de faire en sorte que la région indo-pacifique soit libre, ouverte et inclusive. Ils ont convenu de resserrer leur coopération bilatérale dans le cadre de priorités communes, dont l’action climatique, la sécurité énergétique et une croissance économique solide qui profite à tout le monde. Les dirigeants ont promis de continuer à travailler de près au renforcement de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP). Ils comptent ainsi créer de bons emplois pour la classe moyenne, offrir des débouchés aux entreprises et accroître le commerce entre nos deux pays, tout en continuant de respecter les normes élevées du PTPGP.

Les premiers ministres ont discuté de l’invasion illégale et injustifiable de l’Ukraine par la Russie et convenu de continuer de collaborer étroitement afin de protéger la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Le premier ministre Trudeau a souligné la volonté profonde et inébranlable de soutenir la relance de l’Ukraine, et a félicité le Japon pour l’aide accordée aux Ukrainiens.

Les dirigeants ont exprimé leurs préoccupations communes à l’égard des conséquences mondiales de l’agression militaire russe contre l’Ukraine, notamment pour les pays du Sud, qui subissent des pénuries et la hausse du prix des aliments, du carburant et des engrais. Ils se sont engagés à travailler ensemble pour trouver des moyens pratiques d’atténuer ces répercussions, particulièrement pour les plus vulnérables, et d’aborder les importantes implications liées à la région indo-pacifique.

Les deux dirigeants ont exprimé leurs inquiétudes face aux actions de la Chine dans la région, particulièrement dans la mer de Chine orientale et le Pacifique Sud. Ils ont convenu de l’importance de maintenir la coordination du G7 pour faire respecter l’ordre international fondé sur des règles. Ils ont également souligné leurs profondes préoccupations face à la menace que constituent les programmes d’armement nucléaire et de missiles balistiques de la Corée du Nord et ont réitéré leur soutien à un démantèlement complet, vérifié et irréversible des armes nucléaires de la Corée du Nord. Les premiers ministres ont réaffirmé leur engagement envers l'effort multinational de surveillance des sanctions des Nations Unies contre la Corée du Nord, auquel le Canada contribue par le biais de l'opération NEON.

Les premiers ministres ont convenu de rester en étroite communication au cours des prochains mois, pendant que le Japon se prépare à assumer la présidence du G7 en 2023.

Liens connexes