Main Container

logo

Déclaration commune à l’occasion du Sommet commémoratif du 45e anniversaire du partenariat ANASE-Canada

Main Content

Nous, les États membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) et le Canada, nous sommes réunis à Phnom Penh, au Royaume du Cambodge, le 12 novembre 2022, pour le Sommet commémoratif du 45e anniversaire du partenariat ANASE-Canada, qui coïncide avec le 55e anniversaire de l’ANASE;

Rappelant les progrès importants réalisés dans les relations entre l’ANASE et le Canada au cours des 45 années depuis l’établissement de ce partenariat en 1977;

Reconnaissant le soutien constant du Canada à l’ANASE dans le traitement des questions régionales, et pour une réponse régionale aux défis mondiaux, constituant une démonstration concrète de l’engagement du Canada à l’égard de la centralité de l’ANASE et de la progression de la coopération dans le cadre du rapport ASEAN Outlook on Indo-Pacific (AOIP);

Réaffirmant que le partenariat entre l’ANASE et le Canada est essentiel pour relever ces défis communs en renforçant les capacités politiques, sécuritaires, économiques et socioculturelles, et la connectivité entre les personnes dans la région indopacifique, conformément à l’AOIP et à la vision de la communauté de l’ANASE pour l’après-2025;

Reconnaissant les défis de plus en plus complexes et transversaux auxquels la région continue d’être confrontée, résultant des changements géopolitiques, du protectionnisme, des menaces transnationales complexes, des conflits régionaux et internationaux, des changements climatiques et de l’évolution technologique rapide, ainsi que de l’insécurité alimentaire et énergétique croissante qui est exacerbée par la pandémie de la COVID-19 et ses répercussions sur les moyens de subsistance et le bien‑être de notre population, de nos sociétés et de nos économies, et réaffirmant notre conviction que le régionalisme et le multilatéralisme représentent des principes et des cadres de coopération importants;

Mettant l’accent sur l’importance d’adhérer aux principes clés, aux valeurs communes et aux normes consacrés par la Charte des Nations Unies, la Charte de l’ANASE, le Traité d’amitié et de coopération en Asie du Sud-Est et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982;

Soulignant notre désir commun de voir une ANASE prospère sur le plan économique, compétitive, innovatrice, durable, résiliente et inclusive, soutenue par un accès ouvert, stable et transparent aux marchés, notamment par l’intermédiaire de l’accord de libre-échange ANASE-Canada, qui est en cours de négociation, et qui illustre ces ambitions;

Reconnaissant la croissance continue des liens économiques entre l’ANASE et le Canada, avec une augmentation du commerce bilatéral de marchandises de 17,5 % et des investissements canadiens dans l’ANASE de 9,3 % en 2021, et une augmentation des investissements de l’ANASE au Canada de 4,6 % en 2021 par rapport à ceux de l’année précédente;

Réaffirmant, en ce qui concerne l’Ukraine, comme pour toutes les nations, notre respect de la souveraineté, de l’indépendance politique et de l’intégrité territoriale. Nous réitérons notre appel au respect de la Charte des Nations Unies et du droit international. Nous soulignons l’importance de l’arrêt immédiat des hostilités et de la création d’un environnement propice à un règlement pacifique. Nous appuyons les efforts du Secrétaire général des Nations Unies dans la recherche d’une solution pacifique. Nous demandons également que soit facilité l’accès rapide, sûr et sans entrave à l’aide humanitaire pour les personnes dans le besoin en Ukraine, et que soient protégés les civils, le personnel humanitaire et les personnes en situation vulnérable;

Notant que le Canada annoncera bientôt sa Stratégie pour l’Indopacifique, qui met notamment en relief l’engagement du pays à accroître la coopération entre l’ANASE et le Canada;

Au moment où nous célébrons le 45e anniversaire du partenariat ANASE-Canada en 2022, nous nous engageons à établir un partenariat stratégique entre les deux parties. Nous nous réjouissons à l’idée d’achever dans les plus brefs délais les processus nécessaires pour y arriver.

Nous convenons par la présente de ce qui suit :

Coopération en matière politique et de sécurité

  1. Continuer à coopérer en vue de la mise en œuvre complète, efficace et opportune du Plan d’action pour la mise en œuvre de la Déclaration conjointe sur le partenariat renforcé ANASE-Canada (2021-2025).
  2. Affirmer que le Forum régional de l’ANASE est une plateforme essentielle de dialogue et de consultation sur les questions régionales de politique et de sécurité d’intérêt et de préoccupation communs et réaffirmer le besoin de renforcer encore son efficacité et de maintenir sa pertinence dans l’architecture évolutive de la sécurité régionale, tout en reconnaissant ses contributions à la promotion des mesures de confiance et de la diplomatie préventive dans la région.
  3. Accueillir le soutien du Canada aux mécanismes dirigés par l’ANASE et reconnaître avec satisfaction son intérêt à se joindre au Sommet de l’Asie de l’Est, à la Réunion élargie des ministres de la Défense de l’ANASE et au programme d’observation de ses groupes de travail d’experts sur la sécurité maritime et sur l’aide humanitaire et les secours en cas de catastrophe, selon les processus d’agrandissement respectifs de ces mécanismes.
  4. Promouvoir la sécurité et la sûreté maritimes, la liberté de navigation et de survol, le commerce libre d’entraves, la confiance mutuelle, la retenue, le non-recours à la force ou à la menace de recours à la force et le règlement des différends par des moyens pacifiques, conformément aux principes universellement reconnus du droit international, notamment la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, les normes et pratiques recommandées pertinentes de l’Organisation de l’aviation civile internationale et les instruments et conventions pertinents de l’Organisation maritime internationale.
  5. Renforcer la coopération en vue de maintenir la paix, la sécurité et la stabilité, et de relever les défis communs traditionnels et non traditionnels en matière de sécurité dans la région, notamment la criminalité transnationale, la non-prolifération, la cybersécurité, le terrorisme et l’extrémisme violent, la traite des personnes et le passage de clandestins ainsi que la sécurité maritime.
  6. Participer à des discussions sur le transfert de connaissances et d’expertise en matière de gestion des frontières aux États membres de l’ANASE en vue d’aider l’Association à établir une feuille de route pour la coopération en matière de gestion des frontières.
  7. Nous demeurons très préoccupés par la crise au Myanmar. Nous soulignons l’engagement du Myanmar à l’égard du consensus en cinq points de l’ANASE lors de la réunion des dirigeants de l’Association du 24 avril 2021 et insistons sur la mise en œuvre complète et opportune du consensus en cinq points. Nous continuerons à soutenir les efforts déployés par l’ANASE visant à faciliter une solution pacifique dans l’intérêt de la population du Myanmar, y compris par l’intermédiaire du travail de l’envoyé spécial du président de l’ANASE pour le Myanmar, en instaurant la confiance, avec un accès total à toutes les parties concernées, et la fourniture efficace d’une aide humanitaire à la population du pays, notamment aux personnes qui en ont le plus besoin, sans discrimination. Nous réaffirmons notre engagement à l’égard de la paix et de la stabilité dans la région et continuons à demander l’arrêt immédiat de la violence au Myanmar et la libération de tous les détenus politiques, y compris les étrangers. Nous redoublerons nos efforts collectifs en vue d’une solution pacifique au Myanmar qui reflète également un engagement continu en faveur des droits de la personne et des libertés fondamentales, comme le prévoit la Charte de l’ANASE. Nous accueillons une étroite coordination entre l’envoyé spécial du président de l’ANASE au Myanmar et l’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Myanmar, afin d’assurer une synergie dans cet important processus. Nous prenons note de l’investissement du Canada de 288,3 millions de dollars dans l’aide humanitaire et au développement pour faire avancer les efforts vers un règlement politique inclusif et une paix durable au Myanmar.

Coopération économique

  1. Renforcer la coopération économique entre l'ANASE et le Canada, notamment par la conclusion rapide de l'accord de libre-échange ANASE-Canada, qui apportera des avantages économiques et stratégiques aux deux parties en renforçant les liens de l'ANASE avec les chaînes de valeur mondiales, en améliorant l'accès aux marchés et en stimulant les investissements tant dans la région de l'ANASE qu’au Canada.
  2. Intensifier l'engagement du Canada à fournir une assistance technique ciblée, adaptée aux organismes et aux priorités de l'ANASE, notamment par le biais du Mécanisme de déploiement d'experts et du Mécanisme canadien de commerce et d’investissement pour le développement, afin de soutenir les efforts visant à établir une communauté de l'ANASE, alors que cette dernière œuvre à l'établissement d'une communauté économique plus forte et plus résiliente.
  3. Accroître la coopération dans des secteurs clés comme l'industrie 4.0, la cybersécurité, le commerce numérique, la 5G, l'Internet des objets et d'autres technologies émergentes, afin d’établir des liens entre les entreprises de l'ANASE et celles du Canada, notamment les micros, petites et moyennes entreprises (MPME), et de mettre en œuvre le programme de transformation numérique de l'ANASE, y compris la feuille de route de Bandar Seri Begawan pour des avantages mutuels.
  4. Renforcer la collaboration en favorisant la mise en œuvre de nouvelles initiatives entre les instituts de recherche, les établissements d'enseignement supérieur et les entreprises afin de promouvoir les sciences, les technologies de l'éducation, l'élaboration de technologies et l'innovation dans la région grâce au renforcement des capacités, au transfert de technologies et à la mise en commun des meilleures pratiques en matière de technologies avancées applicables et de commercialisation.
  5. Accueillir le soutien du Canada à la mise en œuvre du Plan directeur sur la connectivité de l'ANASE et explorer les synergies possibles entre ce plan et les initiatives canadiennes liées à la connectivité, conformément à l'approche consistant à « connecter les connectivités ».
  6. Renforcer la coopération dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la nutrition, en particulier pour promouvoir le commerce et l'investissement, le renforcement des capacités, la mise en commun des expériences et des meilleures pratiques, la recherche et le développement, l'innovation en matière de produits agricoles et agroalimentaires ainsi que la mise en place d'infrastructures dans le secteur agricole.
  7. Accueillir le soutien continu du Canada au renforcement du pouvoir économique des femmes au sein de l'ANASE, y compris les travaux visant à renforcer les politiques applicables aux MPME afin de promouvoir le plein potentiel économique des entrepreneures.

Coopération socioculturelle

  1. Réitérer notre engagement en faveur d'une ANASE prête pour l'avenir, souple, résiliente et capable de réagir à tous les dangers. Nous avons accueilli favorablement le soutien du Canada aux efforts déployés par l'ANASE pour faire face à la pandémie de COVID-19, y compris la contribution de 3,5 millions de dollars canadiens au fonds d’intervention de l’ANASE pour la lutte contre la COVID-19; la fourniture de plus de 10 millions d'articles d'équipement de protection individuelle (EPI) à l'ANASE; l'apport d'un soutien au Centre virtuel BioDiaspora de l'ANASE afin d'améliorer et d'accélérer les efforts déployés par l'ANASE pour prévenir et déceler les cas de COVID-19 et y réagir; la fourniture d'EPI et d'autres fournitures essentielles à l'Institut Pasteur du Laos; l'apport d'un soutien à l'Agence internationale de l'énergie atomique pour fournir des trousses de diagnostic de la COVID-19, du matériel et une formation aux techniques de détection dérivées du nucléaire.
  2. Continuer de soutenir le programme de développement de la santé de l'ANASE pour l'après-2015 et le cadre de relance global de l'ANASE par le biais du programme d'atténuation des menaces biologiques à long terme du Canada, qui a également aidé l'ANASE à combattre la pandémie de COVID-19.
  3. Approfondir la coopération dans le cadre de l’Accord de l’ANASE sur la gestion des catastrophes et les interventions d’urgence (programmes de travail, notamment en renforçant les capacités du Centre de coordination de l'ANASE pour l'assistance humanitaire à la gestion des catastrophes). Nous avons accueilli favorablement l'engagement du Canada à renforcer davantage les capacités de l'ANASE en matière de sécurité sanitaire au moyen d'investissements ciblés (biosûreté, biosécurité et surveillance des maladies) à l’appui du nouveau Centre de l'ANASE pour les urgences de santé publique et les maladies émergentes.
  4. Soutenir la mise en œuvre du plan d'action (2018-2025) relatif au consensus de l'ANASE sur la protection et la promotion des droits des travailleurs migrants en collaborant avec le Comité de l’ANASE sur la mise en œuvre de la Déclaration de l’ANASE sur la protection et la promotion des droits des travailleurs migrants dans le cadre du programme d'action tripartite pour protéger et promouvoir les droits des travailleurs migrants dans la région de l'ANASE.
  5. Appuyer l'annonce concernant la création d'un fonds d'affectation spéciale ANASE-Canada, qui servira de mécanisme adaptable pour faire avancer le plan d'action pour la mise en œuvre la Déclaration conjointe sur le partenariat renforcé ANASE-Canada.
  6. Accueillir favorablement l'engagement ferme du Canada à faire progresser l'égalité des sexes et le renforcement de l'autonomie des femmes et des filles dans le cadre de sa Politique étrangère féministe et de sa Politique d'aide internationale féministe, afin de réduire les écarts en matière de développement et de bâtir un monde plus pacifique, plus inclusif et plus prospère.
  7. Promouvoir un avenir durable et résilient pour la région, notamment en recherchant les complémentarités entre la Vision 2025 de la communauté de l'ANASE et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies.
  8. Intensifier les efforts visant à faire progresser le programme Femmes, paix et sécurité (FPS) à l'échelle mondiale, notamment dans le cadre de l'Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix et, à l'échelle régionale, grâce à l'initiative Renforcer le pouvoir économique des femmes pour instaurer une paix durable et à la coopération avec ONU Femmes et l'Institut de l'ANASE pour la paix et la réconciliation, qui comprend l’élaboration d’un module FPS dirigé par l'ANASE et la formation des fonctionnaires de l'ANASE. Accueillir l'engagement du Canada à organiser une série de dialogues FPS en 2023 afin de soutenir la mise en œuvre du programme FPS au sein de l'ANASE et d'assurer une participation significative des femmes à une approche inclusive et durable pour la paix.
  9. Soutenir les efforts visant à établir une communauté de l'ANASE ainsi que les institutions de l'ANASE par l'intermédiaire du Fonds canadien d'initiatives locales.
  10. Resserrer les liens entre les populations du Canada et de la région de l'ANASE en améliorant l’initiative Bourses et programmes d'échanges éducationnels pour le développement Canada-ANASE qui, à ce jour, a permis d'accueillir 325 étudiants de l'ANASE au Canada.