Main Container

Crête du premier ministre

Allocution du premier ministre sur le dépistage, la recherche de contacts et l’échange de données sur la COVID-19

Main Content

LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Bonjour tout le monde.

Ce matin, à notre réveil, on a appris de très mauvaises nouvelles concernant le Pakistan.

Un avion de Pakistan International Airlines qui transportait plus de cent passagers s’est écrasé dans un quartier résidentiel de Karachi.

Je suis de tout cœur avec les victimes et leurs familles.

Nos pensées vont au Pakistan aujourd'hui.

On commence un peu plus tôt que d’habitude ce matin parce que, cet après-midi, il va y avoir une réunion du Conseil des ministres. Alors, merci d’être des nôtres.

Hier soir, les premiers ministres et moi avons tenu notre dixième appel hebdomadaire depuis le début de la crise.

Et on a parlé de ce que tout le monde a en tête en ce moment : la façon de relancer notre économie en toute sécurité.

Au cours des derniers mois, les Canadiens ont fait un excellent travail en restant chez eux, en pratiquant la distanciation physique et en écoutant les conseils en matière santé publique.

Et à cause de ça, on peut reprendre certaines activités.

Mais on n’est pas encore sorti du bois.

La COVID-19 représente encore une grave menace.

On doit procéder avec prudence et continuer d’écouter ce que dit la science. Sinon, on risque de perdre les progrès qu’on a réalisés.

Aujourd’hui, je veux souligner ce qu’il faut faire pour réussir la réouverture de l’économie et s’adapter à notre nouvelle réalité.

Premièrement, on doit continuer d’augmenter notre capacité de dépistage pour qu’on puisse rapidement détecter et isoler les nouveaux cas.

On travaille avec les provinces et les territoires pour étendre le dépistage en leur fournissant des articles comme des réactifs et des écouvillons.

Même si certaines provinces sont en mesure de répondre à leurs besoins actuels, on collabore avec elles en vue d’accélérer le dépistage pour protéger les Canadiens et gérer efficacement les prochaines éclosions.

Deuxièmement, on doit être capable de retrouver plus rapidement les gens qui ont eu des contacts avec des personnes atteintes de la COVID-19, pour qu’ils puissent s’isoler et surveiller leurs symptômes ou se faire tester.

Après avoir confirmé et isolé les nouveaux cas, on doit communiquer rapidement avec toutes les personnes qui pourraient avoir été exposées au virus et s’assurer qu’elles prennent des mesures pour se mettre en quarantaine et surveiller leurs symptômes ou passer un test de dépistage.

Bien que les provinces et les territoires effectuent le dépistage et la recherche de contacts différemment les uns des autres, notre gouvernement a formé des employés fédéraux qui sont prêts à aider à retrouver les gens qui ont été exposés au virus à travers le pays.

Ces employés peuvent effectuer 3 600 appels par jour, sept jours sur sept.

En plus, Statistique Canada a rendu disponible 1 700 interviewers qui pourraient effectuer jusqu’à 20 000 appels par jour.

Ces ressources fédérales sont là pour aider les provinces et les territoires à gérer les hausses marquées du nombre de cas, les retards ou les difficultés éventuelles dans la recherche de contacts.

On aide déjà à effectuer ces appels en Ontario et on offre notre aide à tous ceux qui en auraient de besoin.

Troisièmement, on doit faire en sorte que les données recueillies par les provinces et les territoires soient partagées à l’échelle du pays.

Ça va nous aider à suivre la propagation du virus, à adapter notre réponse en conséquence et à sauver des vies.

Cela dit, le Canada est un grand pays et certaines régions ont été plus touchées que d’autres par la pandémie.

C’est pourquoi les plans d’allègement des restrictions varient d’un territoire à l’autre.

Pour que les gens puissent recommencer à se déplacer plus librement et reprendre leur routine, on doit être en mesure de détecter et d’isoler rapidement les nouveaux cas.

Tous les premiers ministres savent à quel point c’est important, et on partage leur avis.

Depuis le début de la crise, tous les ordres de gouvernement travaillent ensemble pour protéger les Canadiens.

La prochaine phase de notre collaboration sera axée sur le dépistage, la recherche de contacts et le partage de données.

Et comme je l’ai dit à mes collègues à travers le pays, le gouvernement fédéral sera là pour appuyer, faciliter et financer ce travail.

C’est important pour les Canadiens comme pour les entreprises de savoir qu’on collabore pour accélérer le dépistage et la recherche des contacts.

Il faut qu’ils sachent que la reprise progressive de nos activités s’effectue selon une approche coordonnée et fondée sur la science et les données probantes, et qu’on est en mesure de détecter et de maîtriser rapidement toute future éclosion.

Les derniers mois ont été très difficiles pour tout le monde, parce qu’on passe une période d’incertitude et la vie a basculé du jour au lendemain.

On a donc mis en place des mesures pour aider les gens pendant la crise – que vous soyez aux études ou à la retraite, avec ou sans emploi.

Si vous avez besoin d’aide, mais vous ne savez pas trop par où commencer, on a un nouvel outil en ligne pour vous aider.

Vous n’avez qu’à vous rendre au canada.ca/coronavirusprestations pour y accéder.

Vous pourrez répondre à quelques questions, et l’outil vous donnera une liste des programmes auxquels vous êtes admissibles.

Je veux terminer aujourd'hui en parlant de la hausse importante de gestes racistes visant les Canadiens d’origine asiatique.

Au cours des dernières semaines et des derniers mois, des entreprises, des immeubles et des statues ont été vandalisés.

Des gens ont été victimes d’agressions verbales et physiques.

C’est inacceptable.

La haine, la violence et la discrimination n’ont pas leur place au Canada.

En tant que Canadiens, on n’est pas comme ça.

Je tiens à remercier ceux qui ont lutté contre la violence et qui ont révélé ce qui se passe dans nos communautés.

Pour pouvoir mettre fin au racisme, on doit le dénoncer partout où il se manifeste.

Aux Canadiens d’origine asiatique à travers le pays, sachez qu’on est tous à vos côtés.

On ne laissera pas la haine nous diviser.

Merci tout le monde.