Main Container

logo

Rebâtir en mieux : Un avenir plus juste, plus propre et plus prospère pour tous

Main Content

Le Sommet du G7 est une occasion importante de prendre des mesures concertées pour relever les défis les plus pressants auxquels le monde est confronté, notamment mettre fin à la pandémie de COVID-19, lutter contre les changements climatiques et assurer une relance qui profite à tous et qui favorise la création d'emplois et la croissance de la classe moyenne. Le Canada annonce les investissements suivants à l'appui des principaux secteurs de priorité du Sommet du G7, qui s’est tenu dans les Cornouailles, au Royaume-Uni.

Partage des doses de vaccin

L'approvisionnement du Canada en vaccins augmente régulièrement, et les Canadiens bénéficient d'une stratégie fructueuse en matière d'approvisionnement et de déploiement des vaccins. Le Canada figure maintenant parmi les premiers pays en termes de pourcentage de la population ayant reçu une première dose de vaccin.

Le Canada a été un chef de file dans le soutien de la réponse internationale à la COVID-19. Nous avons versé plus de 2,5 milliards de dollars en aide internationale, dont 1,3 milliard de dollars pour l'Accélérateur ACT afin de favoriser un accès équitable aux vaccins, aux tests et aux traitements. De plus, le Canada est l'un des quatre pays du monde ayant pris les moyens nécessaires pour verser sa quote-part à l'Accélérateur ACT.

Les dirigeants du G7 ont annoncé un engagement collectif consistant à partager plus de 2 milliards de doses avec le reste du monde, et la part du Canada a été établie à 100 millions de doses. La contribution de 1,3 milliard de dollars du Canada à l'Accélérateur ACT a permis de fournir 87 millions de doses de vaccin à des pays en développement. Nous faisons également don de 13 millions de doses, achetées par le Canada, à d'autres pays par le biais du Mécanisme COVAX. Nous aurons plus de détails à communiquer à mesure que notre processus d'approvisionnement en vaccins nous aidera à trouver d'autres doses à partager avec le reste du monde.

Plus il y aura de doses administrées dans le monde, plus vite nous pourrons en finir avec cette pandémie.

Soutien au financement international pour le climat

Le gouvernement du Canada double son engagement précédent à l’égard du financement international pour le climat, pour le porter à 5,3 milliards de dollars sur une période de cinq ans. Ce nouvel engagement prévoit une augmentation des fonds destinés à l'adaptation et à la biodiversité. Le gouvernement du Canada a également augmenté ses subventions à l’appui du financement pour le climat, qui passent de 30 % à 40 %.

Le Canada a augmenté son engagement à l'égard du financement pour le climat, car il reconnaît que des mesures urgentes sont nécessaires pour faire face aux crises des changements climatiques et de la perte de biodiversité, qui sont interreliées et qui touchent de façon disproportionnée les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables. Ce financement aidera les pays en développement à réduire la pollution et à accroître leur résilience climatique.  

Le Canada a pleinement respecté l’engagement qu’il a pris en 2015 consistant à fournir 2,65 milliards de dollars sur cinq ans à l'appui de cet effort. À ce jour, les programmes et les projets soutenus dans le cadre de cet engagement antérieur devraient permettre de réduire ou de prévenir les émissions de gaz à effet de serre à hauteur de plus de 222 mégatonnes – ce qui équivaut à retirer environ 47 millions de voitures des routes pendant un an –, d'aider au moins 5,9 millions de personnes à s'adapter aux effets des changements climatiques, et d’obtenir d'importantes contributions financières en faveur du climat de la part du secteur privé.

Les changements climatiques et la perte de biodiversité sont des phénomènes qui ne connaissent pas de frontières. La nouvelle contribution du Canada au financement international pour le climat, combinée aux mesures et aux engagements ambitieux pris au pays, contribuera à faire de 2021 une année de transformation pour la planète.  

Soutien au Partenariat mondial pour l'éducation

Le Canada annonce un financement de 300 millions de dollars sur cinq ans à l'intention du Partenariat mondial pour l'éducation (PME). Le Canada est un membre de longue date du PME, le plus grand fonds et partenariat multipartite au monde consacré à l'amélioration de l'éducation dans les pays les plus pauvres.

Ce nouvel engagement reflète la croyance des Canadiens selon laquelle l'éducation peut aider les gens à transformer leur vie et à accéder à de nouveaux moyens de subsistance. Le PME est un moyen efficace et efficient par lequel le Canada peut soutenir l'éducation dans les pays en développement. Le soutien du Canada au PME contribue à faire avancer nos priorités en matière d'éducation dans un large éventail de pays, outre ceux où le Canada met en œuvre des programmes d'éducation bilatéraux.

Le PME vise à mobiliser d’importants partenaires aux échelons mondial et national afin d'offrir à tous une éducation équitable et de qualité. Le PME apporte un soutien ciblé en matière de renforcement des capacités aux pays qui ont le plus besoin afin de garantir des résultats durables. Au cours des deux dernières décennies, le PME a contribué à améliorer considérablement l'accès des enfants du monde entier à une éducation et à des services d’apprentissage de qualité.

En février 2021, le Canada a lancé la campagne mondiale Ensemble pour l'apprentissage afin de s'attaquer à la crise de l'éducation touchant les enfants et les jeunes réfugiés ou déplacés. Cette campagne prévoit la création d'un Conseil sur l'éducation des réfugiés, géré par Vision mondiale Canada, en partenariat avec le Groupe de travail canadien sur les politiques d’éducation internationale.

Au cours de sa présidence du G7 en 2018, le Canada a mobilisé un investissement sans précédent de près de 3,8 milliards de dollars lors du Sommet du G7 dans Charlevoix, qui comprenait un engagement de 400 millions de dollars du Canada pour l'éducation des femmes et des filles en situation de crise et de conflit.

Le Canada reste déterminé à faire en sorte qu'au moins 10 % de son aide bilatérale internationale soit consacrée à l'éducation et consentie à des partenaires de premier plan comme le PME.

Liens connexes