Main Container

Prime Minister Crest

Travailler ensemble pour produire des résultats concrets au-delà de nos frontières

Main Content

Au Sommet du G20, en septembre 2023, le Canada a souligné l'urgence d'agir collectivement pour lutter contre le réchauffement de la planète, préserver la biodiversité dans le monde et soutenir le développement économique à l'échelle mondiale.

Durant le Sommet, en vue de contribuer à l'action climatique et au développement durable, d’établir des chaînes d'approvisionnement responsables et résilientes et de faire croître les économies locales afin de bâtir un monde plus inclusif et plus égalitaire entre les hommes et les femmes, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé les initiatives suivantes :

Soutenir l’action climatique collective

Mécanisme de financement catalyseur du climat
Projet mis en œuvre par Convergence Blended Finance Inc. en partenariat avec la Climate Policy Initiative
Financement : 7 millions de dollars
Le Mécanisme de financement catalyseur du climat est un véhicule multidonateurs dont l’objectif est de recueillir 100 millions de dollars américains sur 15 ans. Avec l’appui de la Fondation Bill et Melinda Gates et du ministère des Affaires étrangères et du Commerce de l’Australie, le Mécanisme vise à soutenir entre 30 et 40 solutions de financement mixte pour le climat, dont 14 à 20 solutions soutenues par des fonds en provenance du Canada. Cette initiative vise à allonger la liste de projets de financement climatique dans les pays en développement et à mobiliser des capitaux privés dans l'action climatique, afin d'atténuer les conséquences des changements climatiques sur les groupes défavorisés sur le plan économique, en particulier les femmes et les filles.

Développement inclusif de la chaîne de valeur de la tara verte en Bolivie
Projet mis en œuvre par la SOCODEVI
Financement : 7,7 millions de dollars
Ce projet vise à développer de façon durable la chaîne de valeur de la tara verte, qui comprend notamment du textile et des produits de santé, selon une approche agroenvironnementale intelligente face au climat, tout en favorisant l'égalité des sexes, l'adaptation aux changements climatiques et la sécurité alimentaire. Il vise à accroître les revenus des populations rurales autochtones vulnérables, notamment des femmes autochtones.

Projets des Partenariats pour le climat (P4C)
Le Canada s’est donné comme objectif de tirer parti du savoir-faire et de l'engagement d’organisations canadiennes en matière d'action climatique. Ainsi, de notre engagement climatique de 5,3 milliards de dollars pour la période 2021-2026, 315 millions de dollars ont été investis dans des projets de Partenariats pour le climat (P4C). Ces investissements permettent de financer des projets lancés par des organismes de la société civile, des peuples autochtones et d'autres organisations canadiennes qui visent à soutenir l'adaptation aux changements climatiques en Afrique subsaharienne et dans d'autres régions du monde.

En septembre 2023, le gouvernement du Canada a confirmé le financement des projets de P4C suivants :

  • Femmes pro-forêts
    Projet mis en œuvre par l’Union des producteurs agricoles – Développement international (UPA-DI)
    Financement : 16 millions de dollars (2023-2026)
    Ce projet vise à aider les femmes et leurs familles à mieux s’adapter aux changements climatiques dans le parc national du Moyen-Bafing en Guinée, grâce à l'adoption de solutions fondées sur la nature. Il vise également à améliorer les opportunités économiques à long terme des bénéficiaires du programme grâce à des solutions agroforestières fondées sur la nature et intelligentes face au climat ainsi qu'à une gouvernance inclusive et équitable de la biodiversité forestière.
  • Adaptation climatique transformatrice pour les femmes
    Projet mis en œuvre par Secours luthérien mondial du Canada
    Financement : jusqu'à 16,3 millions de dollars (2023-2026)
    Ce projet vise à réduire la vulnérabilité aux changements climatiques et à améliorer le bien-être des communautés et des écosystèmes du bassin hydrographique transnational du Logone-et-Chari, entre N'Djamena et le lac Tchad, au Cameroun et au Tchad. Le projet favorisera la mise en place d’économies à faibles émissions de carbone et résilientes face au climat dans la région grâce à l'adoption de solutions fondées sur la nature. Le projet est mis en œuvre selon une approche qui se veut transformatrice pour les femmes, afin de soutenir ces dernières dans leur rôle de leadership et de réduire les contraintes de temps.
  • Connaissances, droits et leadership : actions menées par et pour des femmes en matière d’adaptation aux changements climatiques
    Projet mis en œuvre par la Fondation Paul Gérin-Lajoie
    Financement : jusqu'à 9,9 millions de dollars (2023-2026)
    Ce projet consiste à mettre en œuvre des méthodes se voulant transformatrices pour les femmes et des solutions fondées sur la nature afin d’améliorer l'adaptation des femmes aux changements climatiques dans les domaines de l'agriculture et de la foresterie. Le projet favorisera la conservation et la restauration de la biodiversité forestière dans le Nord-Kivu (Walikale) et le Sud-Kivu (Kabare, Kalehe et Mwenga) de la République démocratique du Congo. Le projet visera également à améliorer les conditions de vie et la sécurité alimentaire des ménages.
  • Projet de leadership des femmes de Zanzibar en matière d’adaptation (ZanzADAPT)
    Projet mis en œuvre par Forêts communautaires internationales
    Financement : jusqu'à 5,8 millions de dollars (2023-2026)
    Ce projet vise à encourager l'adaptation climatique fondée sur la nature dans les communautés côtières vulnérables, à favoriser la biodiversité et à préserver les écosystèmes côtiers et marins grâce à la conservation des mangroves ainsi qu’à favoriser une utilisation des terres respectueuse de la nature et une agroforesterie adaptée au climat. Le projet contribuera à accroître l'influence et le leadership des femmes dans les entreprises du secteur de l'adaptation climatique fondée sur la nature et au sein des structures de gouvernance à Zanzibar.
  • Solutions fondées sur les écosystèmes pour une adaptation durable
    Projet mis en œuvre par le Cégep de la Gaspésie et des îles (CGÎ)
    Financement : 15 millions de dollars (2023-2026)
    Ce projet vise à améliorer l'adaptation aux changements climatiques des communautés d’Afrique de l’Ouest vivant dans trois zones protégées ou à proximité de ces dernières. Ces zones comprennent le parc national du banc d'Arguin (Mauritanie), le parc national de Niumi et le Jokadu (Gambie) et l'aire marine protégée de Ufoyaal Kassa-Bandial (Sénégal). Le projet permettra d'intensifier la mise en œuvre de solutions fondées sur la nature déjà éprouvées dans la région afin d’accroître l’adaptation aux changements climatiques.

Promouvoir l’autonomisation économique, la santé et l’égalité des sexes

Initiative « Beans for Women » (Beans4Women)
Projet mis en œuvre par le Centre international d’agriculture tropicale (CIAT)
Financement : 15 millions de dollars (2023-2028)
Cette initiative vise à favoriser l'égalité des sexes et à accroître la participation à la prise de décisions et les droits aux ressources des femmes et des filles actives dans le secteur des haricots dans trois provinces de l'est de la République démocratique du Congo exposées aux conflits. L'initiative propose de soutenir la sécurité alimentaire en renforçant les chaînes de valeur du secteur des haricots et en augmentant les revenus des petites agricultrices, ce qui leur permettra de vivre de leur propre terre et améliorera leur sécurité alimentaire et celle de leurs enfants. 

Investir dans les femmes au Nigéria
Projet mis en œuvre par le Fonds d’appui africain pour le développement de l’entreprise
Financement : 15,7 millions de dollars
Ce projet de six ans vise à renforcer l'autonomisation économique des femmes ayant des activités en lien avec les chaînes de valeur agricoles dans l'État de Kano au Nigéria. Il a pour but de faciliter l'accès au financement pour les entreprises appartenant à des femmes et dont les activités sont liées aux chaînes de valeur agricoles. Il permettra également d’améliorer l'accès aux services de développement des entreprises afin de soutenir la croissance des entreprises agroalimentaires. Enfin, il permettra d’aborder la question des normes sociales par le biais de formations, d’activités militantes et de campagnes de sensibilisation sur l'égalité des sexes au niveau de la communauté et au niveau local. Le projet fournit de l’aide aux microentreprises, aux entreprises en démarrage et aux entreprises en croissance appartenant à des femmes grâce à un financement de contrepartie et d'assistance technique. Il vise également à éliminer les obstacles systémiques liés au sexe qui entravent l'autonomisation économique des femmes à la base de la société.

Améliorer les cantines scolaires au Burkina Faso
Projet mis en œuvre par le Programme alimentaire mondial
Financement : 22 millions de dollars (2023-2028)
Ce projet quinquennal vise à améliorer la nutrition des enfants, en particulier des filles, dans les écoles de sept régions du nord du pays. Dans le cadre du projet, les repas du matin et du midi seront servis chaque année aux enfants de 450 écoles, dont la moitié accueille des enfants déplacés. Afin d'améliorer les capacités de production locales et les compétences individuelles, le projet prévoit l’octroi d’aide financière et technique aux producteurs locaux, en particulier aux femmes. Compte tenu des obstacles multiples auxquels sont confrontées les femmes et les filles touchées par l'insécurité, le projet favorise à la fois la sécurité alimentaire, l'éducation et la croissance économique.

Produit connexe